Projet en étude : recherche, stage, mémoire, projet pro

Maintenant que ma formation a commencé (M2 pro Sciences de l’Éducation, spécialité Sciences du Jeu), ce récapitulatif vise à fournir aux intéressés des éclaircissements et des repères au sujet de mon projet personnel, entre études, stages, expérimentations et mémoire pro-recherche, et perspectives professionnelles.
Ce projet n’est ni abouti ni gravé dans le marbre. Il sera mis à jour en fonction des motifications que provoqueront l’encadrement pédagogique en formation, les structures qui me prendront en stage, les cadres d’expérimentation, et tout type d’ajustement qui, jour après jour, se révélera nécessaire.

 

PROBLÉMATIQUES POURSUIVIES :
(Ce que je souhaite participer à résoudre)

Axes motivationnels profonds ( “faire ensemble, se comprendre mutuellement, se comprendre soi-même”) :
– permettre de se sentir “bien dans sa peau”
– permettre de développer ses connaissances, ses compétences
– instaurer des dynamiques relationnelles harmonieuses
– développer l’esprit critique et le débat constructif
– développer la coordination et la conception collaborative

Problématiques sociales et éducatives :
– Comment allier efficacité éducative et qualité ludique au sein d’une expérience, sans sacrifier aucune des deux ?
– Quels outils / méthodologies fournir aux créateurs, pour leur faciliter l’accès à une telle qualité dans leurs conceptions ?
– Comment créer des jeux socialement et éthiquement responsables, sans sacrifier le respect de l’individu et de son libre arbitre ?

Problématiques économiques (mais compatibles sociales/éducatives) :
– Comment favoriser la viabilité commerciale de tels jeux, et ainsi rendre possible aux professionnels le choix d’un tel engagement ?
– Comment découvrir, comprendre, s’ouvrir, se développer, pourraient-elles devenir des qualités/natures d’expérience de jeu explicitement demandées, par les joueurs, dans leurs habitudes de consommation ?
– Comment permettre aux potentiels (talents et formations, activités culturelles, marchés et industries) d’exister et se développer aussi au-delà de Paris ?

 


 

OBJECTIFS POURSUIVIS :
(Ce que je souhaite accomplir concrètement)

Objectifs impactants :
– Créer des mécaniques de jeux-outils, permettant de médier la conception collaborative, mais aussi d’aboutir à des contenus structurés, exploitables en production, voir formatés pour la génération dynamique.
– Établir un ensemble de lignes-guides : des parcours de progression (personnelle, relationnelle, disciplinaire…). Exploitables à la fois pour la conception d’expériences ludiques de développement et/ou d’apprentissage, mais aussi pour l’accompagnement et le repérage du joueur-apprenant au sein même de cette expérience.
– Communiquer sur ces créations et retours d’expérience, par des publications et des interventions lors d’événements spécialisés (Ludovia, Salon de l’Éducation, …)
– Favoriser la décentralisation du domaine, fertiliser les potentiels hors Île-de-France

Objectifs personnels :
– M’initier à des outils et pratiques de prototypage usuels
– Auprès des autres, affiner ma pertinence en game design
– Expérimenter les prototypes auprès de divers acteurs de terrains volontaires (philo pour enfants, intégration des immigrants…)
– Rencontrer de futurs collaborateurs et commanditaires, étoffer mon réseau professionnel
– Leur faire démonstration de mes compétences et mes limites jusqu’à se connaître, et tisser des liens de confiance pro légitimes
– Me doter de démonstrateurs rassurants pour ceux qui ne me connaissent pas encore
– Amorcer une stabilisation de ma situation

Objectifs d’étude :
– En recherche, étoffer mes références théoriques, affiner et structurer les concepts et protos en conséquence.
– En stage, seconder un game designer référent expérimenté, afin de l’assister tout en apprenant. Éventuellement, lui apporter un étayage pertinent sur la pédagogie intrinsèque à l’expérience de jeu.
– Expérimenter, auprès d’acteurs de terrains, les prototypes issus de ces recherches et développements, en récoltant des données pertinentes.
– Synthétiser l’ensemble de ces expériences dans un mémoire pro-recherche diffusable. Rigoureux mais accessible, au bénéfice de la recherche, des professionnels, et de ma présentation en tant qu’indépendant. Les éléments du mémoire qui ne seraient pas diffusables (pour raisons de compétitivité ou de diplomatie) mais néanmoins importants pour la soutenance, pouvant être réservés dans une annexe confidentielle, à seule destination de la commission d’évaluation.

 


 

STRATÉGIE CONSIDÉRÉE :
(comment ça pourrait se dérouler)

Premier stage (en parallèle des cours, jusqu’en mai 2017, éventuellement juin, voir juillet mais c’est limite):
– accompagner et seconder le game designer ou l’ingénieur pédagogique, sur un projet ludique à impact social et/ou éducatif
– approfondir la théorie et établir les lignes guides (repères et parcours de progression)
– en parallèle, produire un prototype de jeu exploitable (mécanique + proto + accompagnement)

Deuxième stage (avant fin août 2017) :
– adapter le prototype produit (mécanique + proto + accompagnement) pour un usage dans d’autres cadres
– éprouver ces adaptations, en les expérimentant auprès d’acteurs de terrain (philo pour enfants, intégration des immigrants, brainstorming et formation pro…)
– récolter les données résultant de ces expérimentations, effectuer l’analyse critique, conclure sur cette démarche de recherche et développement